Plusieurs organisations syndicales de l’enseignement appellent à une grève le 24 janvier sur une plate-forme qui se contente de nommer les thèmes actuels en discussion, se gardant bien de poser les problématiques et encore moins de prendre position sur ces dossiers. Et pour cause ! Comment pourrait-il en être autrement puisque le flou permet d’occulter leurs divergences ?

Pour sa part, le CNGA ne s’associe pas à cette protestation, d’ailleurs étrangement tardive, émanant de syndicats qui ont été les instigateurs des réformes mises en place actuellement pour l’application desquelles ils demandent des moyens.

Le CNGA réitère son opposition à des mesures qui portent atteinte au statut des personnels et dénaturent la mission de l’école tout en refusant de leur accorder en contrepartie le bénéfice de l’ARTT.

Par ailleurs, pour donner plus de chance de faire aboutir ses justes revendications, le CNGA est engagé dans des actions communes avec d’autres associations et syndicats : ainsi de la déclaration commune SN-FO-LC, SNALC, CNGA du 9 janvier, assortie d’une demande d’audience au Ministre.