Le CNGA dénonce les contradictions entre les discours officiels sur la nécessité de mettre fin aux collège et lycée uniformes et les suppressions de postes qui vont en priorité affecter toutes les options allant dans le sens de la diversification des enseignements.

Toutefois le CNGA émet des réserves sur l’opportunité des mouvements de mars lancés, à l’issue de son congrès, à l’initiative de la F.S.U. sur des plates-formes fourre-tout à la veille d’échéances électorales.