Au moment de la rentrée, le CNGA s’étonne des « fuites » (volontaires ?) faisant état dans la presse des propositions du « Rapport Thélot en version provisoire ».

Le CNGA s’inquiète notamment

- de la redéfinition du service des professeurs, se traduisant par l’allongement de leur temps de présence dans l’établissement, ce qui correspond à une volonté délibérée de changer fondamentalement la mission première de l’Ecole : instruire ;

- du redécoupage des cycles qui entraînerait la confusion des rôles de la maternelle, de l’école élémentaire et du collège.

Le CNGA dénonce l’idéologie qui sous-tend toutes ces propositions visant à transformer l’Ecole en fabrique de citoyens formatés.