Le CNGA dénonce l’affligeante médiocrité du projet de Loi d’orientation sur l’avenir de l’Ecole qui, assemblage composite d’articles modifiant à la marge la précédente Loi d’orientation, ne répond à aucune des questions fondamentales qui se posent dans l’Education nationale (recrutement et formation des professeurs, échecs et “décrochages scolaires”, adaptations pédagogiques face à l’omniprésence des nouvelles technologies... ) ou impose des objectifs utopiques (100 % de réussite scolaire, 80 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat, + 20 % d’élèves issus de milieux défavorisés parmi les bacheliers généraux...).

Le CNGA s’élève contre le refus du ministre de la Fonction publique de prendre en compte la baisse importante du pouvoir d’achat des fonctionnaires depuis 5 ans, refus d’autant plus scandaleux que la plupart des personnels de l’Education nationale ne perçoivent aucune prime ou indemnité digne de ce nom et que l’on n’a même pas daigné ouvrir le “dossier ARTT” pour les enseignants !

C’est notamment pourquoi, tout en mettant en garde contre les risques de récupération politique, le CNGA appelle ses adhérents et sympathisants à la grève le 20 janvier dans l’Education nationale.