Le CNGA réaffirme son opposition à des suppressions de postes à l’aveugle à l’Education nationale, lesquelles ne manqueront pas d’affecter le service public d’éducation par des suppressions d’options, et d’aggraver les inégalités entre les établissements ;

Mais le CNGA met en garde ses adhérents contre des manifestations en semaine et à répétition, particulièrement démobilisatrices pour les élèves à l’approche des examens ;

Déplorant que le relais de l’action pris par les lycéens dilue la signification et la portée des graves inquiétudes des enseignants, le CNGA n’appelle pas ses adhérents à se mettre en grève le 15 mai.