Le CNGA

-considère que la lutte contre l’absentéisme est légitime : l’assiduité en cours est une condition nécessaire à la réussite scolaire et à l’apprentissage de la citoyenneté ;

-rappelle que cette lutte contre l’absentéisme relève de la responsabilité des personnels enseignants et d’éducation, en coordination, si nécessaire, avec les professionnels des services sociaux ; rappelle également qu’il a toujours demandé la création d’un corps d’adjoints d’éducation ;

-ne conçoit donc pas comment la création de 5 000 postes de « médiateurs de la réussite scolaire », emplois probablement précaires, pourra résoudre le problème de l’absentéisme. Il craint que cette mesure ne soit essentiellement destinée à faire oublier les quelque 13.000 suppressions de postes annoncées pour la rentrée 2009.