Le CNGA :
* n’est pas hostile à la plupart des principes présidant à la future réforme des lycées ;
* attend cependant le détail des mesures qui permettront leur application ; s’il approuve, en particulier, l’idée de réorientation et de « passerelles », il redoute la difficulté de leur mise en oeuvre, surtout dans un contexte de réduction systématique des effectifs des professeurs.