Le CNGA

- dénonce le simulacre de revalorisation du début de carrière des enseignants : les futurs néo-titulaires, recrutés à bac + 5 toucheront, en fait, le salaire qu’ils auraient touché après un an de carrière dans le système actuel où les enseignants sont recrutés à bac + 4. Les salaires de début de carrière demeureront donc notoirement insuffisants ;

- s’indigne qu’une fois de plus, rien ne soit prévu pour les enseignants en fin de carrière alors que précisément, les carrières s’allongent !