Le CNGA s’étonne d’apprendre que les personnels de l’Education nationale seront « traités à part » selon l’expression utilisée par le Secrétaire d’Etat André Santini, lors des négociations destinées à l’extension de l’intéressement collectif à l’ensemble des agents de la fonction publique.

Quelle que soit la difficulté de mettre en place, pour eux en particulier, une telle mesure, le CNGA constate qu’encore une fois, les personnels de l’Education nationale sont exclus a priori de négociations visant à améliorer le traitement des fonctionnaires.

En conséquence, le CNGA, qui n’a jamais affirmé d’hostilité de principe à la prise en compte du « mérite » dans la progression de carrière des enseignants, demande que soit enfin menée par les Ministères de l’Education nationale et de la Fonction publique, en partenariat avec les syndicats, une véritable réflexion sur les critères objectifs d’évaluation des enseignants.