a) Dialogue social :

- Le CNGA via la CFE CGC a déjà participé aux premières réunions concernant la Refondation de l’Ecole républicaine et compte faire entendre ses idées lors des prochaines réunions de fin d’année.

- Les principaux thèmes abordés lors de la seconde phase de discussion en septembre : GROUPE 1 : priorité à l'école primaire, la valorisation de l'enseignement professionnel, prévention du décrochage scolaire, la rénovation du collège, service public de l'orientation, renforcer l'éducation artistique, culturelle et scientifique.

GROUPE 2 : une vie scolaire qui promeut la citoyenneté, la réussite des élèves en situation de handicap, une école attentive à la santé des élèves, des rythmes éducatifs adaptés, un climat scolaire apaisé dans les établissements.

GROUPE 3 : une grande ambition pour le numérique, une école plus juste pour tous les territoires, une gouvernance rénovée, les parents, partenaires de l'école.

GROUPE 4 : la formation des enseignants et le contenu des programmes, les missions des enseignants, évaluation des enseignants.

- Développement du dialogue social dans la fonction publique dans un « CONTEXTE FINANCIER DURABLEMENT CONTRAINT » (AYRAULT) avec une volonté affichée d’une gestion des ressources humaines exemplaire pour les employeurs publics. Donc peu d’espoir en ce qui concerne nos traitements et peut-être quelques améliorations en vue sur nos conditions de travail et la gestion de nos carrières à l’Education nationale !

b) Recrutement de personnel :

- Pour la rentrée 2012, des professeurs supplémentaires ont été recrutés (CPE, anglais, lettres, mathématiques, EPS) grâce aux listes complémentaires des épreuves d’agrégation : les collègues concernés se sont vu attribuer le CAPES ou le CAPEPS et occuperont des postes non pourvus faute de candidats aux épreuves de recrutement 2011.
Cela serait bien de se demander, en période de crise économique, financière et de chômage, les raisons du manque d’attractivité du métier de professeurs… Ne serait-ce pas lié à nos faibles rémunération, à nos conditions de travail de plus en plus difficiles, au déficit d’image de notre profession et à l’absence de pré recrutement ? Notre ministre Vincent Peillon promet l’ouverture de 22 000 postes aux concours de professeurs 2013. En espérant que les candidats seront au rendez-vous ! Car en 2012, il y a encore eu 706 postes vacants aux CAPES (14% des postes proposés) principalement en mathématiques, anglais et lettres classiques.

- Re-création d’emplois administratifs

- 500 médiateurs formés (nouveau corps) seront recrutés dans les établissements les plus difficiles et maintien des équipes mobiles de sécurité.

- Recrutement d’assistants d’éducation (AED) et de personnel chargé d’accompagner les élèves handicapés. (AVS)

- Création d’emplois aidés (CUI-CAE : Contrat Unique d'Insertion - Contrat d'Accompagnement dans l'Emploi, secteur non marchand) pour maintenir le fonctionnement des établissements.

- Possibilité pour les étudiants en Master 2 Sciences de l’éducation préparant le concours de professeur des écoles de travailler en parallèle de leurs études 1 jour par semaine comme professeur des écoles.

- Création de contrats d’avenir (6000 par an) destinés aux étudiants de L2 boursiers venant de zones défavorisées qui se destinent à devenir enseignants (pré-recrutement et élargissement social du recrutement des professeurs) : les étudiants toucheraient 900 euros (bourse d’enseignement supérieur + bourse liée à l’emploi public + rémunération du contrat d’avenir). Le contrat de droit privé aurait une durée de 1 an renouvelable jusqu’au passage du concours dans la limite de 3 ans. Le problème est de déterminer les missions liées au contrat d’avenir et que ces étudiants ne soient pas des remplaçants pour les professeurs en poste. La CFE-CGC est favorable sur le principe à cette démarche qui sert l’égalité des chances pour les étudiants tout en répondant à des besoins de renforts des moyens destinés à l’enseignement notamment sur les passerelles que nous revendiquons dans l’enseignement supérieur.

- Priorité au primaire dans les recrutements pour relancer l’accueil des enfants dès 2 ans

- Suite à la loi du 12 mars 2012 portant sur l’amélioration des conditions d’emploi des agents contractuels («CDIsation») des recrutements spécifiques seront ouverts jusqu’au 13 mars 2016 pour intégrer les contractuels dans le corps des fonctionnaires. Ces recrutements devront être fondés sur la prise en compte des acquis de l'expérience professionnelle et privilégier la voie de l'examen professionnalisé.

c) Formation des enseignants :

- Une formation continue pour les professeurs particulièrement pour les stagiaires, suite aux 3 années de folie où nos collègues ont du dès la première année affronter un service complet. En espérant que les collègues en postes pourront aussi bénéficier de cette formation continue surtout en cas de modification importante des référentiels.

- Modules spécifiques de formation professionnelle pour les enseignants de maternelle.

- Création « des écoles supérieures du professorat et de l'éducation ». Vincent Peillon souhaite faire «en sorte que les professeurs d'université et de maternelle se côtoient», rompre « avec ces hiérarchies françaises qui font beaucoup de mal à l'école »

d) Notre cadre de travail :

- Le principe du maintien des notes a été réaffirmé.

- La réforme des rythmes scolaires est à l’ordre du jour.

- Suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires pour tous donc pour nous professeurs.

- Le ministre désire instaurer à l’école primaire la semaine de 4 jours et demi et la « discussion est ouverte sur l'allongement de l'année scolaire ».

- annulation du décret modifiant notre évaluation, concertation sur de nouvelles dispositions.

- 15 jours de vacances à la Toussaint : 2 jours seront à rattraper et cela se fera en partie au niveau de chaque rectorat (allongement de l’année de 1 jour, mercredi travaillés les semaines à jours fériés…)

e) Les enseignements :

- Un bilan sera fait sur l’évaluation de fin de 5ème expérimentée en 2011/2012 avant une éventuelle généralisation.

- Le sport scolaire doit être valorisé et développé.

- Volonté d’apporter des modifications aux filières professionnelles afin de les revaloriser, d’obtenir des orientations d’élèves positives et non imposées et de mieux préparer les élèves aux études supérieures.

- L’histoire géographie en terminale S pourrait être «rétablie en tronc commun obligatoire» à la rentrée 2013.

f) Les dispositifs spécifiques :

- Le devenir des ERS (Etablissement de Réinsertion Scolaire) sera examiné suite aux rapports des inspections générales.

- Le principe des établissements ECLAIR (Ecoles Collèges Lycée pour l’Ambition l’Innovation et la Réussite) sera repensé.

- Un bilan sera dressé au sujet de l’assouplissement de la carte scolaire, la volonté du ministre étant la mixité sociale et scolaire.

- La loi Cherpion (apprentissage au collège) et le DIMA (Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance dès 14 ans) devraient être supprimés dans le but de préserver le collège unique et la maîtrise du socle commun.

Françoise PONCET