Les enseignants de France peuvent être fiers d’avoir, depuis près de 2 ans, permis aux élèves et aux étudiants de suivre une scolarité parmi les plus présentielles d’Europe.

Mais ce souci de permettre une vie la plus normale possible ne doit pas devenir de l’obstination.

La situation actuelle par son avalanche de cas positifs et de cas contacts, ses protocoles sans cesse remaniés, et la désorganisation complète des enseignements qui en découle, met non seulement en péril la santé des personnels et des élèves mais atteint aussi gravement la sphère pédagogique.

Des mesures fortes doivent être prises pour protéger la santé de tous et la qualité de l’enseignement.

C’est pourquoi le CNGA-CFE-CGG se joint à l’appel à la grève du 13 janvier et encourage ses adhérents à participer au mouvement.