CNGA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Alternance

Fil des billets

mardi 5 février 2008

Bacs Pro en 3 ans et BEP

Le CNGA constate que le protocole signé en décembre par le ministre, qui s’engageait à « mettre à profit » l’année 2008 pour « préparer au mieux la réforme dans les académies », n’est pas appliqué, puisqu’on annonce officiellement, dans différentes académies, la transformation dès la rentrée 2008 d’un nombre important de BEP en Bacs Pro en 3ans.

Le CNGA reconnaît que certains Bacs Pro en 3 ans répondent aux besoins des élèves.

Le CNGA en revanche est très réservé sur une généralisation des Bacs Pro en 3 ans qui s’avère
• hâtive, car on n’a pas pris le temps d’analyser l’efficacité de ces bacs depuis 2002 qu’ils existent,
• irréaliste, car il s’agirait d’une mesure uniforme, appliquée à des élèves d’origines scolaires diverses, de niveaux et motivations différents, et dont l’organisation de la formation demande particulièrement de souplesse.

Le CNGA rappelle que la formation en alternance peut être une solution adaptée pour certains élèves qui, mal à l’aise dans le système scolaire traditionnel, ont besoin d’être motivés par une expérience concrète du métier. D’autant plus que cette première prise de contact avec l’entreprise favorise souvent une embauche.

mercredi 4 septembre 2002

Education nationale : la Rentrée des Ministres

Dans les déclarations d’intention des Ministres, notamment lors de la conférence de presse de rentrée, le CNGA-CGC a noté un certain équilibre entre volonté de mettre un terme à la politique éducative désastreuse en vigueur depuis des lustres et prudence pour éviter tout bouleversement intempestif, dont les élèves feraient les frais, encore une fois !

Par exemple, le CNGA-CGC a particulièrement apprécié :
- « il ne faut pas proposer un cadre unique de réussite »
- « l’important n’est pas de mener 80% d’une classe d’âge au baccalauréat, mais de permettre à 100% des élèves d’obtenir une qualification »
- « pour le collège , des classes en double alternance seront proposées »
- pas de généralisation d’un dispositif sans bilan de l’expérimentation
- « les concours resteront nationaux, tout comme les diplômes, les programmes et les horaires »
- « le recrutement des enseignants doit rester national »

En tout état de cause, le CNGA-CGC espère que ces belles déclarations seront suivies d’effet.

En revanche, sans être partisan, comme d’autres, du « toujours plus », le CNGA-CGC s’inquiète de l’annonce de la suppression de postes, qu’il s’agisse d’enseignants ou de personnels administratifs ou d’éducation, déjà insuffisants pour un bon encadrement des élèves, condition de la réussite pour tous.