CNGA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Formation

Fil des billets

dimanche 17 novembre 2013

Académie de Paris - Actualités

Paris : Congé de formation professionnelle accordé aux personnels enseignants, d’éducation et d’orientation, titulaires et non titulaires – Année scolaire 2014/2015 - Date limite de la demande : 13 décembre 2013.

Lire la suite...

vendredi 15 mai 2009

Assemblée générale 2009

Retrouvez dans l'UA 313 les textes des motions adoptées lors de notre dernière assemblée générale.

mardi 24 juin 2008

IUFM

Le CNGA

- ne regretterait pas la suppression des IUFM qui n’ont pas fait preuve de leur efficacité : il a toujours considéré que la formation académique des futurs professeurs incombe à l’université ;

- ne serait pas hostile au recrutement des nouveaux professeurs à « bac plus 5 », à condition qu’il n’y ait pas là prétexte à la suppression des concours de recrutement type CAPES et agrégation ;

- s’alarme de l’éventuelle suppression de l’année de stage, laquelle est indispensable à l’apprentissage pratique du métier de professeur. Cette suppression constituerait une régression sans précédent dans la formation des nouveaux professeurs et dans le déroulement de leur carrière, dans la mesure où l’année de stage est actuellement rémunérée et intervient dans l’avancement et le décompte des années de retraite ;

- demande que soient envisagées des modalités de pré-recrutement avec rémunération.

vendredi 26 août 2005

Emplois jeunes nouvelle formule dans l'Education nationale ?

Le CNGA

- prend acte de l'annonce, par le Ministre de l'Education nationale, Gilles de Robien, de la création de 45000 emplois aidés nouvelle formule, ce qui n'est pas négligeable !

- met en garde cependant contre les risques d'amalgame entre les 2 objets de ces créations, à savoir
1° remettre des aides éducateurs ou des aides documentalistes, pour l'informatique etc. selon les besoins, manière de renforcer l'encadrement des élèves par des adultes ;
2° donner la possibilité à des jeunes, eux-mêmes en difficulté, sociale, affective... de sortir de ces emplois de courte durée avec une qualification.

- ose espérer que le Ministre a mesuré les risques liés à de telles créations, en particulier celui d'absence de compétences pour s'occuper d'élèves, tout en reconnaissant que les emplois jeunes d'hier n'offraient guère de formation, sauf quelquefois au travail en CDI et que l'on en sortait la plupart du temps sans qualification. Etait-ce une si bonne idée de se retrouver à la case départ, au bout de 5 ans ?

- demande instamment que soit clarifié le problème de l'encadrement de ces jeunes, eux-mêmes parfois en délicatesse : qui va assurer ce tutorat ? les professeurs ? les chefs d'établissement ? leurs adjoints ? les CPE ? les documentalistes ? sans doute tous selon la fonction exercée ?

- exige alors une rémunération décente pour ces "tuteurs".

dimanche 1 septembre 2002

Assemblée générale 2002

Retrouvez dans l'UA 254 les textes des motions adoptées lors de notre dernière assemblée générale.