CNGA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Heures supplémentaires

Fil des billets

mardi 1 avril 2008

Une équation difficile à résoudre

HS = TSC + RS ± A
Heures supplémentaires = travail supplémentaire certain + rémunération supplémentaire plus ou moins assurée

Hélas ce n’est pas un « poisson d’avril » !

lundi 31 mars 2008

Attention : dangers !

Le CNGA exige que toute suppression de postes soit justifiée de manière indiscutable par des raisons démographiques ou pédagogiques. Il rappelle qu’il s’est déjà prononcé contre des suppressions de postes à l’aveugle, c'est-à-dire effectuées en fonction des départs en retraite et sans tenir compte de la réalité des besoins de chaque établissement.

Le CNGA souligne que les professeurs seront doublement affectés par les économies budgétaires programmées, puisqu’ils devront travailler davantage en effectuant des HSA rétribuées à un taux inférieur au taux horaire et exclues de la revalorisation accordée aux heures supplémentaires des autres fonctionnaires.

Le CNGA s’alarme de la détérioration du climat dans de nombreux établissements scolaires et rappelle à leurs responsabilités à la fois les pouvoirs publics et les collègues qui encourageraient des manifestations d’élèves, dont on connaît les dérives potentielles.

mardi 25 mars 2008

Suppression de postes à l’aveugle

Le CNGA s’inquiète des suppressions de postes importantes annoncées pour la rentrée prochaine. Il considère que de telles décisions ne doivent, éventuellement, être prises qu’en réponse à des baisses sensibles d’effectifs dans les établissements scolaires.

Or, il apparaît qu’actuellement les décisions de suppressions de postes obéissent à la seule logique comptable, au mieux, pour les enseignants, au gré d’opportunités fournies par des départs en retraite ou des mutations, au pire, pour les élèves, au mépris des impératifs pédagogiques les plus élémentaires, quand les heures légales ne peuvent être assurées que si les collègues acceptent des HSA, sous-payées.

mardi 18 mars 2008

HSA

Le CNGA,

- déplore la décision prise par le gouvernement, contrairement aux promesses annoncées, de ne pas majorer les heures supplémentaires année des enseignants alors que ces heures l’ont été pour tous les fonctionnaires,

- constate que les HSA continueront donc à être payées, pour la très grande majorité d’entre elles, à un montant inférieur à celui des heures normalement effectuées ce qui va à l’encontre la législation du travail,

- conseille donc à ses adhérents et sympathisants, s’ils ne veulent pas travailler plus pour gagner moins, de refuser à la rentrée prochaine d’effectuer plus d’une heure supplémentaire, comme ils en ont le droit.

vendredi 14 mars 2008

Grève du 18 mars 2008

Le CNGA

S’inquiète de l’augmentation annoncée du nombre d’heures supplémentaires à l’éducation nationale, heures dont le taux n’a pas été aligné, en ce qui concerne les Heures Supplémentaires Année, sur celui des salariés du privé contrairement au montant des heures supplémentaires des autres fonctionnaires, en 2008 !

Sera très vigilant sur les propositions du rapport Pochard qui seront mises en oeuvre si elles induisent une dégradation des conditions de travail des enseignants, ce qui sera préjudiciable pour les élèves.

S’il n’appelle pas à la nouvelle grève du 18 mars 2008, c’est qu’il considère que les motifs avancés sont trop nombreux et insuffisamment ciblés.

Il exige que des chantiers bien définis soient ouverts : conditions de travail et de rémunération des personnels, évaluation, progression des carrières, seconde carrière, aménagement des fins de carrière.

mardi 5 février 2008

HSA

Au moment où les Dotations Horaires Globales pour la prochaine rentrée sont communiquées aux établissements et où, dans les rectorats, on annonce des suppressions de postes par mesures de carte scolaire, le CNGA constate l’augmentation prévue du volant d’heures supplémentaires années.

Si le CNGA admet que les HSA sont nécessaires pour adapter emplois du temps des professeurs et exigences horaires des emplois du temps des élèves, il craint que dans les faits, l’augmentation du contingent d’HSA n’entraîne, pour certains collègues, selon les disciplines et les établissements, un alourdissement des services.

Il rappelle que, statutairement, une seule HSA peut être imposée à chaque professeur, et demande que les collègues puissent choisir en toute liberté et sans pression d’aucune sorte d’effectuer ou non des HSA, hors la première.

De plus, le CNGA redoute que les HSA ne deviennent une norme, et qu’à terme soient remis en cause les maxima de service.

mardi 4 décembre 2007

Pouvoir d’achat des fonctionnaires

Le CNGA
- prend acte des annonces du Ministre Eric WOERTH :
- ouverture de négociations dès le 17 décembre,
- acceptation du principe de discussions sur la grille indiciaire, reconnaissant son écrasement,
- acceptation du principe d’une négociation annuelle sur les salaires dans la fonction publique avec une première réunion au printemps 2008,

- souligne, en revanche, que les orientations annoncées par le Président de la République pour l’amélioration du pouvoir d’achat auront peu d’impact sur celui des enseignants et personnels de l’Education Nationale dans la mesure où :
- les enseignants ne bénéficient d’aucune RTT, donc d’aucune possibilité de « monétariser » celle-ci,
- les HSA et HSE n’étant pas proposées à tous les enseignants, nombre d’entre eux ne peuvent espérer « gagner plus en travaillant plus »,
- actuellement les heures supplémentaires des enseignants étant rémunérées à un taux inférieur à celui des heures normales et unique par grade, l’augmentation de 25% doit se faire sur la rémunération de l’heure de service normal.

vendredi 19 novembre 2004

Grandes lignes de la Loi d’Orientation sur l’Education

Ayant pris connaissance des propositions du Ministre de l’Education nationale pour la Loi d’orientation, le CNGA
• approuve la réhabilitation de la notion d’autorité de l’institution scolaire et de ceux qui l’incarnent, enseignants et non enseignants ;
• se félicite que le ministre reconnaisse la liberté pédagogique du professeur et l’efficacité du redoublement décidé par l’équipe pédagogique ;
• estime inadmissible le système de deux heures supplémentaires imposées pour assurer dans l’établissement des remplacements pour les absences de courte durée, proposition qui prouve la méconnaissance de ce que représentent la préparation et le déroulement d’un cours dans le second degré.

En ce qui concerne le volet pédagogique, le CNGA
• apprécie la priorité donnée à l’apprentissage du français dans le socle commun et le retour de l’importance de la culture générale humaniste et scientifique ;
• prend acte de la volonté de proposer l’enseignement d’une langue vivante – qui ne serait pas forcément l’anglais – dès le primaire, à condition que les finalités en soient claires ;
• approuve l’idée d’un socle commun minimal de connaissances à acquérir au collège et d’un « certificat » pour le vérifier, sous réserve que cela n’exclue pas des enseignements complémentaires diversifiés dès le collège correspondant aux talents de chacun ;
• regrette que l’objectif arbitraire de « 80% d’une classe d’âge au baccalauréat » n’ait pas été écarté, mais considère comme pertinents, même s’ils sont ambitieux, les deux objectifs mis en avant : 100% de qualification pour tous et 50% de diplômés dans l’enseignement supérieur.

Le CNGA propose pour le lycée depuis plusieurs années « un second cycle progressivement optionnel couronné par un Bac par matières » plus fiable que la proposition ministérielle qui laisse trop de place au contrôle continu ; ce qui n’empêche pas que chaque candidat ait un livret scolaire expliquant son parcours avec toutes les matières suivies.

Le CNGA est réservé sur la réforme du Brevet avec des épreuves par examen et le maintien d’autres par contrôle continu.

Le CNGA fera connaître ses propositions plus détaillées au Ministère.

page 2 de 2 -