- Le CNGA n'est pas hostile à une remise à plat du système actuel de notation et de promotion car il est trop aléatoire et souvent injuste (inspections irrégulières, promotions inégales entre les disciplines).


- Fidèle à sa tradition réformiste, le CNGA est ouvert à tout dialogue et ne souhaite pas le maintien du statu quo comme plusieurs syndicats conservateurs.


- Une avancée permettant le retour du rôle des inspecteurs semble positive et le CNGA souhaite que les réductions d'ancienneté, pour passage à l’échelon supérieur, soient plus importantes que dans le projet actuellement en discussion, projet qui nous pénalise par rapport à la situation actuelle.


- L'abandon de la double notation au profit d'une évaluation avec une part d'auto-évaluation peut si elle est bien menée être un facteur de progrès pour mieux reconnaître la multiplicité des missions qui nous sont confiées.


Le CNGA n'appelle pas à la grève le 31 janvier et privilégie des actions locales si dans certains établissements la situation l'exige.