CNGA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Langues régionales

Fil des billets

lundi 2 décembre 2002

Victoire CNGA au Conseil d’Etat

Vous retrouverez ici tout l'historique de l'action du CNGA contre l'enseignement des langues régionales "par immersion" qui a permet au CNGA d'aboutir le 29 novembre 2002 a une victoire en Conseil d'état.

mardi 16 juillet 2002

Langues régionales par immersion : Succès auprès du Conseil d’État

Le CNGA

- se félicite de la décision prise le 15/07 par le juge des référés au Conseil d’État ordonnant, « jusqu’à ce qu’il ait été statué sur la requête de l’UNSA et autres et (celle) du CNGA CGC (la suspension de) l’exécution de l’arrêté du 19 avril 2002 du ministre de l’éducation nationale relatif à la mise en place d’un enseignement bilingue par immersion en langues régionales dans les écoles, collèges et lycées « langues régionales » et la circulaire du 30 avril 2002 ayant le même objet ».

- s’étonne néanmoins que la suspension n’ait pas été étendue à la 2ème circulaire du 30 avril relative au recrutement des personnels dans les susdits établissements, ce qui paraissait logique, dans la mesure où l’on ne peut guère nommer des professeurs dans des établissements qui n’existent pas encore.

vendredi 12 juillet 2002

Conseil d’Etat - Arrêté du 19 avril 2002 sur l’enseignement bilingue par immersion en langues régionales

Le CNGA a participé, ce jour, à l’audience publique du juge des référés du Conseil d’Etat où était examinée sa requête concernant sa demande de suspension de l’arrêté du 19 avril 2002 et des circulaires 103 et 104 du 30 avril 2002 relatifs à la mise en place d’un enseignement bilingue par immersion en langues régionales.

Outre le CNGA, participait à cette audience, en présence de nombreux journalistes, le représentant du Ministre de l’Education nationale, Thierry-Xavier GIRARDOT, directeur des Affaires Juridiques. Avait été jointe à la requête du CNGA, une autre requête visant à la suspension des mêmes textes et dont les représentants UNSA, FCPE… participaient à l’audience avec leur avocat Me Garreau. L’association Diwan, qui avait produit un mémoire en intervention, était aussi présente avec son avocat Me Barthélémy.

Après avoir entendu les observations orales contradictoires des participants sur la conformité de l’arrêté à la loi, le juge des référés rendra son ordonnance au plus tôt ce jour dans la soirée, au plus tard mardi 16 juillet.

mardi 14 mai 2002

Langues régionales Passage en force de dernière minute

-Au mépris de la condamnation, comme inconstitutionnel, par le Conseil d’Etat, du décret du 31 juillet 2001 relatif à la mise en place d’un enseignement bilingue par immersion des langues régionales ;

- au mépris du rejet du nouveau projet par le CSE où il était présenté le 14 mars 2002 ;

le Ministre J. Lang signe, le 19 avril 2002, l’arrêté consacrant la mise en place de cet enseignement.

Le CNGA est scandalisé par une telle impudence de la part d’un ministre, serviteur de la République par définition, juriste de surcroît, en fin de mandature.

jeudi 7 mars 2002

Langues régionales : nouveau camouflet à Jack Lang

La plupart des organisations membres du Conseil supérieur de l’Education (CSE) - dont CFE-CGC, FO, CFTC, SNALC, FCPE, UNL, FIDL... - ont refusé d'émarger et donc de siéger à la séance du CSE du 7 mars 2002 dont l'ordre du jour comportait, entre autres, l'examen de projets de textes concernant l'enseignement des langues régionales par "immersion". En conséquence, le quorum n'ayant pas été atteint, le CSE a été reporté au jeudi suivant 14 mars.

Sans être opposées à toute forme d'enseignement des langues régionales, mais refusant de se prononcer dans la précipitation, les susdites organisations ont signé et lu une déclaration commune : elles demandent le retrait de ces textes de l’ordre du jour du CSE tant que le Conseil d'Etat -qui avait déjà jugé les textes précédents anticonstitutionnels !- n'aura pas rendu son arrêt sur ces nouveaux textes.

Or ceux-ci sont rédigés dans le même esprit : le français serait considéré comme une langue seconde, "tolérée" en quelque sorte, après la langue régionale, dans les écoles et établissements publics qui choisiraient la méthode de "l'immersion" en langue régionale !