CNGA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Loi d orientation

Fil des billets

mercredi 23 janvier 2013

UA N°333 - Janvier 2013

Charger l'UA au format pdf

Sommaire

Lire la suite...

mercredi 23 mars 2005

Dérives des mouvements lycéens

Le CNGA

  • - s’inquiète de la tournure prise par les événements liés au vote de la Loi d’orientation sur l’avenir de l’Ecole, les manifestations lycéennes allant jusqu’à l’occupation d’établissements, voire à la séquestration de personnels ;
  • - déplore que l’absence de concertation du Politique avec les professionnels de l’éducation ait abouti à ces dérives inadmissibles en démocratie ;
  • - attend du gouvernement qu’il assume ses responsabilités et assure la sécurité des personnels et des lycéens.

mardi 8 février 2005

Agitation lycéenne et Loi d’orientation

Le CNGA rappelle qu’il a toujours vivement condamné le principe de « grèves » et manifestations de lycéens, avec les risques de manipulation et récupération politique voire de dérapages.

Par ailleurs, le CNGA réaffirme son opposition au projet de « Loi Fillon », qui, pour avoir voulu plaire à tout le monde, a fini par réunir contre lui les mécontentements de tous bords.

A la veille de l’ouverture du débat parlementaire, le CNGA attend de la Représentation Nationale qu’elle joue son rôle en transformant ce projet pour en faire une Loi d’orientation digne de ce nom, cohérente et ambitieuse, pour l’Ecole de demain.

vendredi 14 janvier 2005

Grève du 20 janvier dans l’Education nationale

Le CNGA dénonce l’affligeante médiocrité du projet de Loi d’orientation sur l’avenir de l’Ecole qui, assemblage composite d’articles modifiant à la marge la précédente Loi d’orientation, ne répond à aucune des questions fondamentales qui se posent dans l’Education nationale (recrutement et formation des professeurs, échecs et “décrochages scolaires”, adaptations pédagogiques face à l’omniprésence des nouvelles technologies... ) ou impose des objectifs utopiques (100 % de réussite scolaire, 80 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat, + 20 % d’élèves issus de milieux défavorisés parmi les bacheliers généraux...).

Le CNGA s’élève contre le refus du ministre de la Fonction publique de prendre en compte la baisse importante du pouvoir d’achat des fonctionnaires depuis 5 ans, refus d’autant plus scandaleux que la plupart des personnels de l’Education nationale ne perçoivent aucune prime ou indemnité digne de ce nom et que l’on n’a même pas daigné ouvrir le “dossier ARTT” pour les enseignants !

C’est notamment pourquoi, tout en mettant en garde contre les risques de récupération politique, le CNGA appelle ses adhérents et sympathisants à la grève le 20 janvier dans l’Education nationale.

jeudi 21 octobre 2004

Table ronde du 21 octobre 2004 à Matignon

En tant qu’expert dans la délégation CFE-CGC menée par Monique Weber, le CNGA a été invité avec @venir-écoles à participer à la Table ronde présidée par le Premier ministre pour lancer la consultation des organisations présentatives.

Le CNGA apprécie la démarche qui laisse espérer que le Politique recueille les avis des différentes composantes de la communauté éducative sur les propositions du Rapport Thélot Pour la réussite de tous les élèves avant de présenter au Parlement le projet de loi d’orientation pour l’avenir de l’école.

Le CNGA fera connaître ses contributions aux cinq réunions thématiques annoncées qui se tiendront en novembre au Ministère de l’Education :

  • les finalités de la scolarité obligatoire
  • l’ouverture sur le monde contemporain
  • les premiers apprentissages
  • les filières du lycée
  • les métiers de l’éducation

Le CNGA adresse au Politique sa demande d’une Loi d’orientation qui mette enfin un terme aux utopies dévastatrices à la base de la Loi dite Jospin de 1989, et commence par réaffirmer la mission première de l’Ecole, la transmission des savoirs.

samedi 10 juillet 2004

Assemblée générale 2004

Retrouvez dans l'UA 271 les textes des motions adoptées lors de notre dernière assemblée générale.

mardi 6 avril 2004

Nouveau Ministère et « Miroir des débats »

Le CNGA

• prend acte des perspectives de sortie de crise pour la Recherche,

• s’inquiète du peu de place réservé à l’Education dans le discours de politique générale du Premier Ministre devant le Parlement,

• espère que le « Miroir des débats » (synthèse Thélot) ne sera pas un miroir aux alouettes,

• attend du nouveau Ministère qu’il propose une Loi d’orientation courageuse qui corrige les effets néfastes de celle de 1989.

mardi 10 février 2004

Interdiction des signes religieux à l’école

Le CNGA se félicite du vote, par l’Assemblée Nationale, de la loi sur l’interdiction du port des signes religieux à l’école, première étape de la réaffirmation du principe de neutralité dont la laïcité n’est qu’une composante.

Le CNGA espère que dans la nouvelle Loi d’orientation, inspirée des conclusions du Débat national sur l’avenir de l’école, on reviendra sur les modalités d’éducation à la citoyenneté, ce qui passe notamment par la révision des articles concernant les droits et obligations des élèves et la redéfinition du principe du respect, à l’intérieur des établissements scolaires, d’une stricte neutralité en matière religieuse, mais aussi politique et idéologique.

dimanche 30 septembre 2001

Enseignement public : Neutralité politique et religieuse

Le CNGA rappelle

  • - qu’il a toujours défendu la neutralité (tant politique que religieuse ou idéologique), de l’enseignement public, lequel, par nature, se doit d’accueillir sans discrimination les enfants de toutes origines ou croyances, pour les instruire mais aussi leur apprendre à vivre ensemble ;
  • - qu’il a dénoncé en son temps et à maintes reprises les dangers de la Loi d’orientation du 10 juillet 1989 qui, en accordant aux élèves la liberté d’expression à l’intérieur des établissements, a ouvert la porte à bien des abus et a préparé des affrontements dont on aurait pu faire l’économie.

Le CNGA souligne

  • - que ni l’avis du Conseil d’Etat du 27-11-1989, ni la circulaire de 1989, ni celles de 1993 et 1994 (quels que soient leurs contenus) n’ont calmé les esprits, et ont favorisé, au contraire, arguties byzantines et épreuves de force ;
  • - qu’il est incongru, voire dangereux pour les personnes, de laisser des professeurs, des conseils d’administration, des chefs d’établissements faire face à des responsabilités qui ne devraient pas être les leurs.

Le CNGA réitère donc ses demandes, à savoir

  • - que soit supprimé l’art.10 de la Loi de 1989 qui met sur le même plan neutralité et pluralisme ;
  • - que la neutralité de l’enseignement public –dont la laïcité est une composante- soit réaffirmée dans un texte législatif clair et sans ambiguïté, s’imposant à tous.