Le CNGA

estime que le Décret du 28 juillet 2006 et sa circulaire d’application sur le rôle des parents à l’Ecole entérinent des pratiques en usage dans beaucoup d’établissements auxquelles les personnels souscrivaient de bonne grâce ;

mais souligne des contradictions voire des risques de dérapage, notamment
- la contradiction entre la nécessité de retarder la fermeture des établissements, le soir, « de manière à permettre la représentation des parents » et le respect des services des personnels TOS ;
- la difficulté pour les élèves délégués d’assister à des conseils tardifs ;
- les dérives rendues possibles par l’absurdité des textes proscrivant « tout contrôle a priori » des documents émanant des associations de parents à distribuer (par qui ?) dans l’établissement, mais donnant la possibilité de « saisir l’autorité académique » en cas de désaccord.