CNGA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Postes

Fil des billets

mardi 10 mars 2009

Journée d’action interprofessionnelle du 19 mars 2009

Le CNGA appelle, avec les organisations syndicales de la Fonction Publique, ses adhérents et sympathisants à participer aux manifestations unitaires de la journée d'action interprofessionnelle du 19 mars 2009. Le Bureau National

Lire la suite...

mardi 27 janvier 2009

Médiateurs de la réussite scolaire

Le CNGA

-considère que la lutte contre l’absentéisme est légitime : l’assiduité en cours est une condition nécessaire à la réussite scolaire et à l’apprentissage de la citoyenneté ;

-rappelle que cette lutte contre l’absentéisme relève de la responsabilité des personnels enseignants et d’éducation, en coordination, si nécessaire, avec les professionnels des services sociaux ; rappelle également qu’il a toujours demandé la création d’un corps d’adjoints d’éducation ;

-ne conçoit donc pas comment la création de 5 000 postes de « médiateurs de la réussite scolaire », emplois probablement précaires, pourra résoudre le problème de l’absentéisme. Il craint que cette mesure ne soit essentiellement destinée à faire oublier les quelque 13.000 suppressions de postes annoncées pour la rentrée 2009.

mardi 2 septembre 2008

Rentrée 2008

Le CNGA

- constate avec satisfaction que, par le versement d’une prime de 1 500 euros pour les nouveaux collègues et d’une autre de 500 euros pour ceux qui effectuent au moins 3 heures supplémentaires, le gouvernement reconnaît implicitement la forte baisse affectant, depuis des années, le pouvoir d’achat des enseignants ; il s’étonne toutefois que moins de 5% des enseignants se trouve partiellement dédommagés d’une baisse de pouvoir d’achat dont tous sont affectés ;

- rappelle que, quand même les HSA seraient un moyen de « gagner plus », leur répartition inégale rend aléatoire une éventuelle augmentation du pouvoir d’achat des collègues qui souhaiteraient en bénéficier. Il rappelle également que, pour d’autres collègues très nombreux, les HSA constituent une charge de travail supplémentaire insupportable ;

- s’alarme de ce que la suppression de postes effectuée cette rentrée sans la moindre étude préalable des spécificités locales, conduise à des situations hétérogènes, préjudiciables à la fois aux collègues et aux élèves ;

- reconnaît la nécessité d’une réforme du lycée et constate que certaines pistes envisagées par le Ministre semblent évoquer le projet CNGA de « bac par matières ». Cependant, il s’inquiète de ce qu’une réforme aussi importante soit initiée et menée dans l’urgence et redoute qu’elle ne vise davantage à provoquer des économies budgétaires qu’à améliorer l’efficacité des lycées et du baccalauréat.

mardi 3 juin 2008

Réforme du lycée

Le CNGA

- déplore, encore une fois, que la réforme du lycée soit annoncée après un premier train de suppressions de postes ;

- rappelle que la plupart des professeurs du second degré sont actuellement à « bac plus 5 », donc, s’il se félicite que la compétence des futurs collègues soit désormais reconnue dans leur rémunération, il regrette la dévalorisation implicite de ceux qui sont actuellement en poste ;

- rappelle également qu’il défend de longue date l’idée d’un second cycle progressivement optionnel conduisant à un « bac par matières », donc juge intéressant le projet d’une réforme du lycée si elle permet une construction individualisée du parcours de chaque lycéen, à condition que ce parcours ne se traduise pas par un appauvrissement culturel.

mardi 13 mai 2008

Manifestation du 18 mai 2008

Le CNGA rappelle son attachement à la qualité du service public et à son caractère national.

Il s’alarme des suppressions à l’aveugle du nombre de postes :
- qui menacent certains enseignements,
- qui risquent d’opposer les collègues qui accepteront de faire des HSA et ceux qui ne le pourront pas.

Il rappelle dans les faits que les ATOSS sont exclus du paiement des heures supplémentaires.

Il s’indigne du refus gouvernemental de revaloriser le point d’indice, ce qui ne peut que démotiver des personnels mal considérés.

Le CNGA encourage donc ses adhérents à se joindre à la manifestation du dimanche 18 mai pour demander au gouvernement d’engager d’urgence des négociations avec les syndicats des personnels.

mardi 6 mai 2008

Grève du 15 mai

Le CNGA réaffirme son opposition à des suppressions de postes à l’aveugle à l’Education nationale, lesquelles ne manqueront pas d’affecter le service public d’éducation par des suppressions d’options, et d’aggraver les inégalités entre les établissements ;

Mais le CNGA met en garde ses adhérents contre des manifestations en semaine et à répétition, particulièrement démobilisatrices pour les élèves à l’approche des examens ;

Déplorant que le relais de l’action pris par les lycéens dilue la signification et la portée des graves inquiétudes des enseignants, le CNGA n’appelle pas ses adhérents à se mettre en grève le 15 mai.

lundi 31 mars 2008

Attention : dangers !

Le CNGA exige que toute suppression de postes soit justifiée de manière indiscutable par des raisons démographiques ou pédagogiques. Il rappelle qu’il s’est déjà prononcé contre des suppressions de postes à l’aveugle, c'est-à-dire effectuées en fonction des départs en retraite et sans tenir compte de la réalité des besoins de chaque établissement.

Le CNGA souligne que les professeurs seront doublement affectés par les économies budgétaires programmées, puisqu’ils devront travailler davantage en effectuant des HSA rétribuées à un taux inférieur au taux horaire et exclues de la revalorisation accordée aux heures supplémentaires des autres fonctionnaires.

Le CNGA s’alarme de la détérioration du climat dans de nombreux établissements scolaires et rappelle à leurs responsabilités à la fois les pouvoirs publics et les collègues qui encourageraient des manifestations d’élèves, dont on connaît les dérives potentielles.

mardi 25 mars 2008

Suppression de postes à l’aveugle

Le CNGA s’inquiète des suppressions de postes importantes annoncées pour la rentrée prochaine. Il considère que de telles décisions ne doivent, éventuellement, être prises qu’en réponse à des baisses sensibles d’effectifs dans les établissements scolaires.

Or, il apparaît qu’actuellement les décisions de suppressions de postes obéissent à la seule logique comptable, au mieux, pour les enseignants, au gré d’opportunités fournies par des départs en retraite ou des mutations, au pire, pour les élèves, au mépris des impératifs pédagogiques les plus élémentaires, quand les heures légales ne peuvent être assurées que si les collègues acceptent des HSA, sous-payées.

jeudi 15 juin 2006

Projet de suppression de postes de professeurs

Ayant pris connaissance par la presse de la volonté de suppression de 8700 postes de professeurs, le CNGA estime ce projet émanant du ministre du budget

  • - inopportun, pour le moins, après les répercussions sur l’Ecole des turbulences récentes ;
  • - brutal parce que sans concertation alors qu’est prôné le dialogue social ;
  • - contradictoire avec l’objectif fixé par la Loi d’orientation et de programmation pour l’avenir de l’Ecole de faire réussir tous les élèves : comment le réaliser si l’on ne s’en donne pas les moyens y compris en personnels ;
  • - insultant car donnant en pâture à l’opinion les prétendus privilèges de certaines décharges statutaires (première chaire, classes préparatoires…) qui sont justifiées par la charge de travail…

Le CNGA demande instamment au gouvernement de reconsidérer les moyens d’améliorer l’équilibre budgétaire après analyse sérieuse des besoins et en concertation avec les partenaires sociaux.

mardi 10 février 2004

Mouvements des 12, 14 et 17 mars

Le CNGA dénonce les contradictions entre les discours officiels sur la nécessité de mettre fin aux collège et lycée uniformes et les suppressions de postes qui vont en priorité affecter toutes les options allant dans le sens de la diversification des enseignements.

Toutefois le CNGA émet des réserves sur l’opportunité des mouvements de mars lancés, à l’issue de son congrès, à l’initiative de la F.S.U. sur des plates-formes fourre-tout à la veille d’échéances électorales.

- page 1 de 2