Le CNGA est scandalisé de la remise en cause de certaines heures statutaires annoncée par le Ministre de l’Education nationale à l’occasion de la rentrée universitaire et de la présentation du budget de l’Education.

En effet, le Ministre envisage, sous couvert de « modernisation du régime des décharges », la réduction du nombre d’heures de première chaire en lycée !

Comment le Ministre de l’Education Nationale peut-il accepter de voir ses agents perdre du pouvoir d’achat quand les autres travailleurs en gagnent ?

Comment le Ministre de l’Education Nationale peut-il se satisfaire de voir ses agents travailler plus quand les autres travailleurs bénéficient de réduction du temps de travail ?

Le CNGA déplore qu’avant chaque grande consultation électorale, les enseignants soient sacrifiés, une fois de plus, sur l’autel du Budget.

C’est pourquoi le CNGA exige le maintien de l’heure de Première Chaire des professeurs de lycée et, plus généralement, le rattrapage des pertes successives du pouvoir d’achat des enseignants.