CNGA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Recrutement

Fil des billets

mercredi 27 février 2013

Rythmes scolaires, vacances… où va Monsieur Peillon ?

Le CNGA-CGC s’inquiète des déclarations de Vincent Peillon concernant la réduction à 6 semaines des vacances d’été même si l’ensemble des membres du gouvernement ne semble pas le soutenir. En effet, après avoir fait l’unanimité contre lui pour sa réforme des rythmes scolaires (Conseil Supérieur de l’Education du 8 janvier 2013), Monsieur Peillon veut faire passer l’année scolaire de 36 à 38 semaines… sans réduire pour autant l’horaire de travail hebdomadaire des enseignants, et, évidemment, sans augmentation de la rémunération !

Le CNGA-CGC s’insurge sur le fait que ces six semaines de vacances d’été en deux zones impliqueraient, comme l’a précisé le ministre en faisant une présentation mensongère de la fin de l’année scolaire, une réforme en profondeur des examens et notamment du baccalauréat en généralisant le contrôle continu. Système injuste pour les élèves qui n’auraient plus la même chance de réussir selon leur établissement et qui risque de moduler la valeur du diplôme en fonction du lieu d’obtention, et injuste pour les enseignants qui subiraient un surcroît de travail non rémunéré.

Le CNGA-CGC constate, enfin, qu’en s’attaquant tous azimuts à l’Education Nationale, le ministre arrive à décourager les jeunes de faire carrière dans l’enseignement. En effet, le ministre ne pourra même pas pourvoir les postes qu’il a prévu de créer dans l’Education, faute de candidatures suffisantes… en période de crise c’est un exploit que seul Monsieur Peillon est capable d’atteindre !

lundi 29 octobre 2012

UA N°332 - Novembre 2012

Charger l'UA au format pdf

Sommaire

Lire la suite...

vendredi 15 octobre 2010

UA N°321 - Octobre 2010

Charger l'UA au format pdf

Sommaire

Lire la suite...

jeudi 15 juillet 2010

Assemblée générale 2010

Retrouvez dans l'UA 320 les textes des motions adoptées lors de notre dernière assemblée générale.

lundi 15 mars 2010

UA N°318- Mars 2010

Charger l'UA au format pdf

Sommaire

Lire la suite...

vendredi 15 janvier 2010

UA N°317- Janvier 2010

Charger l'UA au format pdf

Sommaire

Lire la suite...

mardi 17 novembre 2009

Nouvelles grilles indiciaires

Le CNGA

- dénonce le simulacre de revalorisation du début de carrière des enseignants : les futurs néo-titulaires, recrutés à bac + 5 toucheront, en fait, le salaire qu’ils auraient touché après un an de carrière dans le système actuel où les enseignants sont recrutés à bac + 4. Les salaires de début de carrière demeureront donc notoirement insuffisants ;

- s’indigne qu’une fois de plus, rien ne soit prévu pour les enseignants en fin de carrière alors que précisément, les carrières s’allongent !

vendredi 15 mai 2009

Assemblée générale 2009

Retrouvez dans l'UA 313 les textes des motions adoptées lors de notre dernière assemblée générale.

mardi 24 juin 2008

IUFM

Le CNGA

- ne regretterait pas la suppression des IUFM qui n’ont pas fait preuve de leur efficacité : il a toujours considéré que la formation académique des futurs professeurs incombe à l’université ;

- ne serait pas hostile au recrutement des nouveaux professeurs à « bac plus 5 », à condition qu’il n’y ait pas là prétexte à la suppression des concours de recrutement type CAPES et agrégation ;

- s’alarme de l’éventuelle suppression de l’année de stage, laquelle est indispensable à l’apprentissage pratique du métier de professeur. Cette suppression constituerait une régression sans précédent dans la formation des nouveaux professeurs et dans le déroulement de leur carrière, dans la mesure où l’année de stage est actuellement rémunérée et intervient dans l’avancement et le décompte des années de retraite ;

- demande que soient envisagées des modalités de pré-recrutement avec rémunération.

lundi 7 octobre 2002

Journée du 17 octobre

Le CNGA a pris acte

  • - des engagements des ministres de laisser hors du champ de la décentralisation la définition des programmes et les diplômes, le recrutement et la gestion des enseignants ;
  • - de la volonté des ministres de remettre en question le « collège unique » et de revaloriser l’enseignement professionnel.

C’est pourquoi le CNGA ne s’associe pas à la grève du 17 octobre 2002 qu’il juge prématurée et qui relève davantage d’une tradition idéologique.

Néanmoins, face aux incontestables menaces anciennes ou nouvelles, le CNGA s’inquiète :

  • - de la crise majeure du recrutement des enseignants, en particulier dans le secondaire ;
  • - de la multiplication des emplois précaires ;
  • - de la non application de l’ARTT aux enseignants ;
  • - des menaces sur le système des pensions et retraites ;
  • - de la poursuite de la déconcentration qui conduirait à une décentralisation totale et à la remise en cause des statuts.

Le CNGA appelle à la vigilance et exige une ouverture de négociations sur tous ces dossiers trop longtemps négligés.

- page 1 de 2