Le CNGA dénonce la décision ministérielle « d’étendre largement l’expérimentation » d’un « enseignement intégré des sciences et techniques », consistant en fait à mettre devant les élèves de collège un seul professeur pour enseigner trois disciplines scientifiques : sciences physiques, SVT et technologie.

Le CNGA considère qu’il s’agit là d’un prétexte pédagogique masquant l’actuelle difficulté à recruter des professeurs dans les disciplines scientifiques. Il s’insurge contre une organisation qui va dévaloriser chacune des trois disciplines en accréditant l’idée qu’elles peuvent être enseignées par des non-spécialistes. Un vrai «plan sciences» exige au contraire des dédoublements dans toutes les classes de collège pour permettre la réalisation de travaux pratiques efficaces.

Le CNGA attire l’attention sur le fait qu’une telle mesure qui s’affiche comme visant les collèges « Réseaux ambition réussite » et « Collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite » ne peut que stigmatiser les élèves inscrits dans ces établissements, en considérant officiellement qu’ils ne peuvent s’adapter aux structures des autres collèges.