CNGA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Socle commun

Fil des billets

mercredi 28 janvier 2015

UA N°343 - janvier 2015

Charger l'UA au format pdf

Sommaire

Lire la suite...

samedi 15 mai 2010

UA N°319 - Mai 2010

Charger l'UA au format pdf

Sommaire

Lire la suite...

vendredi 15 janvier 2010

UA N°317- Janvier 2010

Charger l'UA au format pdf

Sommaire

Lire la suite...

vendredi 1 septembre 2006

Note sur le socle commun

Vous trouverez dans ce document l'analyse faite par le CNGA du "socle commun".

lundi 10 juillet 2006

Assemblée générale 2006

Retrouvez dans l'UA 290 les textes des motions adoptées lors de notre dernière assemblée générale.

vendredi 30 juin 2006

Signature du décret sur le socle commun

Le CNGA s'indigne des propos tenus, lundi 26 juin, par le Ministre Gilles de Robien, lors de la signature du décret relatif au socle commun de connaissances et de compétences :


• Comment un Ministre de la République peut-il considérer apposer "sa plus belle signature, celle qui l'engage le plus dans sa vie ministérielle" alors que le texte en question a été majoritairement rejeté par le CSE ?
• Comment un Ministre de la République peut-il insinuer que les maîtres pourraient, par méconnaissance du texte, ne pas l'appliquer ?
• Comment un Ministre de la République peut-il monter les Français les uns contre les autres en demandant aux parents de "vérifier que les enseignants appliquent le socle commun", mission qui incombe à l'inspection ?
Le CNGA qui, à diverses reprises, a proposé des aménagements constructifs à ce projet, ne comprend pas, à l’occasion du socle commun, les prises de position infamantes du Ministre à l'égard des enseignants.

Le CNGA, qui invite ses adhérents à participer loyalement à la mise en place des réformes, demande au Ministre d'instaurer un climat plus serein dont les élèves seraient les premiers bénéficiaires.

jeudi 18 mai 2006

Vous avez dit Socle commun ?

A la lecture du projet de Décret relatif au socle commun de connaissances et de compétences, le CNGA reste perplexe devant la finalité équivoque d’un tel document, qui, à trop vouloir rechercher le consensus, a manqué sa cible.

En effet, le CNGA estime celui-ci
- trop ambitieux s’il vise à déterminer “l’ensemble de connaissances et de compétences qu’il est indispensable de maîtriser” à la fin de la scolarité obligatoire ;
- trop réducteur s’il se propose de définir les prérequis pour la poursuite d’études.

C’est pourquoi le CNGA, tout en reconnaissant la difficulté de l’exercice, espère que le projet définitif, recentré sur l’essentiel, proposera un ensemble plus réaliste et cohérent, clairement distinct des programmes disciplinaires du collège.

mardi 29 novembre 2005

Installation du Haut Conseil de l’Education : déjà une démission !

Le CNGA
- rappelle que, consulté sur le projet, il avait, en son temps, exprimé les plus vives réserves sur le mode de désignation, par des instances politiques, des membres du HCE, non spécialistes, obligés de recourir à des « groupes d’experts » dont la composition n’était pas définie,
- constate que ses craintes étaient justifiées, ce qui augure mal du travail de ce haut comité, dont la première mission est la définition du « socle commun »,
- regrette que le HCE se prive de la contribution d’un universitaire jeune, brillant et désireux de s’impliquer dans une réflexion sur notre système éducatif,
- ne peut qu’adhérer aux constats plus qu’inquiétants dont il se fait l’écho sur l’état de l’enseignement,
- déplore le climat passionnel induit par une telle dégradation, hautement significatif de la souffrance d’un grand nombre d’enseignants soucieux d’apporter une réelle formation à leurs élèves,
- souhaite que soient mis en œuvre les moyens d’une réflexion enfin objective et sereine sur des questions qui touchent à l’avenir de l’Ecole.

samedi 9 juillet 2005

Assemblée générale 2005

Retrouvez dans l'UA 281 les textes des motions adoptées lors de notre dernière assemblée générale.

vendredi 19 novembre 2004

Grandes lignes de la Loi d’Orientation sur l’Education

Ayant pris connaissance des propositions du Ministre de l’Education nationale pour la Loi d’orientation, le CNGA
• approuve la réhabilitation de la notion d’autorité de l’institution scolaire et de ceux qui l’incarnent, enseignants et non enseignants ;
• se félicite que le ministre reconnaisse la liberté pédagogique du professeur et l’efficacité du redoublement décidé par l’équipe pédagogique ;
• estime inadmissible le système de deux heures supplémentaires imposées pour assurer dans l’établissement des remplacements pour les absences de courte durée, proposition qui prouve la méconnaissance de ce que représentent la préparation et le déroulement d’un cours dans le second degré.

En ce qui concerne le volet pédagogique, le CNGA
• apprécie la priorité donnée à l’apprentissage du français dans le socle commun et le retour de l’importance de la culture générale humaniste et scientifique ;
• prend acte de la volonté de proposer l’enseignement d’une langue vivante – qui ne serait pas forcément l’anglais – dès le primaire, à condition que les finalités en soient claires ;
• approuve l’idée d’un socle commun minimal de connaissances à acquérir au collège et d’un « certificat » pour le vérifier, sous réserve que cela n’exclue pas des enseignements complémentaires diversifiés dès le collège correspondant aux talents de chacun ;
• regrette que l’objectif arbitraire de « 80% d’une classe d’âge au baccalauréat » n’ait pas été écarté, mais considère comme pertinents, même s’ils sont ambitieux, les deux objectifs mis en avant : 100% de qualification pour tous et 50% de diplômés dans l’enseignement supérieur.

Le CNGA propose pour le lycée depuis plusieurs années « un second cycle progressivement optionnel couronné par un Bac par matières » plus fiable que la proposition ministérielle qui laisse trop de place au contrôle continu ; ce qui n’empêche pas que chaque candidat ait un livret scolaire expliquant son parcours avec toutes les matières suivies.

Le CNGA est réservé sur la réforme du Brevet avec des épreuves par examen et le maintien d’autres par contrôle continu.

Le CNGA fera connaître ses propositions plus détaillées au Ministère.

- page 1 de 2