En attendant de faire une analyse approfondie du Rapport Thélot,

le CNGA ne peut qu’être d’accord avec :

- la définition d’un socle commun de connaissances, à condition qu’en soit contrôlée la maîtrise à tout niveau,
- la réussite de chacun selon ses talents et compétences,

mais le CNGA est très réservé sur l’idée du « vivre ensemble » dont on nous rebat les oreilles, avec les risques d’endoctrinement ;

le CNGA s’insurge contre le projet de multiplier les tâches et d’augmenter le temps de présence des « profs bons à tout faire », dans les établissements,

le CNGA demande que l’Education Nationale recrute davantage de personnels complémentaires indispensables (d’éducation, de santé, administratifs…) ainsi que des assistantes sociales.

Enfin le CNGA rappelle que le Rapport Thélot n’a pas force de loi ; c’est au Politique de prendre les décisions après concertation avec les organisations syndicales.